Amérique du Nord,  Canada,  Destinations,  Voyages

LES CHUTES DU NIAGARA: UNE DRÔLE D’AVENTURE

Ah la la cette journée aux Chutes du Niagara… je pense que je m’en souviendrais toute ma vie ! Et je vais vous raconter pourquoi.

LES CHUTES DU NIAGARA: PARMI LES PLUS CONNUES AU MONDE

Les Chutes Niagara (appelée Niagara Falls en anglais) se réunissent au nombre de 3: le Fer à Cheval (Horseshoe Falls), les Chutes Américaines (American Falls) et le Voile de la Mariée (Bridal Veil Falls) qui est la plus petite.

Elles sont plus impressionnantes de par leur largeur et leur débit (ce sont les chutes les plus puissantes d’Amérique du Nord) que par leur hauteur.

Elles sont situées à la frontière entre le Canada et les États Unis, à cheval sur les villes jumelées de Niagara Falls en Ontario et Niagara Falls dans l’état de New York. Par ailleurs, depuis la ville de Niagara Falls Ontario, vous pourrez voir un immense pont menant à la frontière américaine pour rejoindre Niagara Falls New York.

LES CHUTES DU NIAGARA: NOTRE HISTOIRE

Pour vous remettre dans le contexte de l’histoire, cela faisait un mois que je trépignais d’impatience à l’idée de quitter Montreal pour quelques jours avec des amis afin de découvrir la ville de Toronto et les chutes du Niagara, lieu dont je rêvais depuis très longtemps.

Tout était parfaitement planifié. Nous avions loué une voiture pour la journée la plus ensoleillée de notre séjour. Il était prévu de partir tôt le matin, rejoindre les chutes puis passer la frontière américaine pour aller manger un bon steak, visiter un peu le coin et rentrer tranquillement sur Toronto en fin de journée. Comme je vous le disais, le plan parfait.

Jusqu’à ce que ! Vous vous doutez qu’en démarrant aussi bien mon histoire, le revirement de situation n’est pas très loin.

La veille de cette journée qui s’annonçait superbe, nous étions tranquillement attablés à la terrasse d’un bar dans le Distillery District de Toronto, à siroter une bonne boisson fraîche (un mojito pour ma part, même si ça n’a pas d’importance pour la suite de l’histoire). Nous avions passé notre journée à crapahuter dans le rues de Toronto, sous un magnifique soleil, et nous étions donc tous de très bonne humeur (pour combien de temps ?Ahhhh j’adore installer le suspense !). Et c’est dans ce bon état d’esprit que nous avons décidé de revérifier tous les détails pour le lendemain. Et là, nous réalisons innocemment que le loueur a annulé notre location de voiture, mais nous n’avions jamais reçu de message nous en informant ! La veille pour le lendemain, durant le week end de Pâques… autant de vous dire que malgré nos recherches nous étions foutus.

Mais rien de grave ! Nous avons loué une voiture pour le surlendemain et inversé les plans de nos deux journées. Niagara tu ne te débarrassera pas de nous comme ça !

Nous voilà donc le surlendemain levés tôt et prêts à en découdre avec ces immenses chutes d’eau. Nous partons à pieds dans le centre ville de Toronto récupérer la voiture, nous marchons environ 30 minutes sous la pluie et une température plutôt fraîche. Nous restons optimistes, le temps a le temps de changer après tout !

Sur la route, presque arrivés à destination, nous nous retrouvons coincés dans des embouteillages pendant près d’une heure. Pas grave, on peut bien supporter quelques bouchons, et même si on s’agace un peu, on préfère en rire et garder un bon état d’esprit.

Les choses se sont gâtées une fois arrivés à Niagara Falls Ontario. La pluie ne s’arrêtait pas de tomber, le ciel était très gris et sombre, et un brouillard épais nous empêchait de voir à plus de 3 mètres… Quand nous nous sommes garés, nous nous sommes dit qu’il fallait sûrement marcher un peu pour approcher les chutes et bien les voir. Innocents que nous sommes ! Depuis notre place de parking nous aurions déjà dû les voir, si seulement le brouillard ne s’était pas invité à l’excursion. Tout ce que l’on a pu apercevoir en s’approchant, c’est un peu d’eau, c’est surtout le bruit du débit qui nous a indiqué que nous étions bien au bon endroit.

Tout de même, histoire de rester positive, je me suis amusée à “poser devant les Chutes du Niagara”, comme le montre la magnifique photo ci dessous:

D’ailleurs, j’ai posté cette photo en story sur mon Instagram sarah_mlna. Vous pouvez toujours la voir en Highlight Ontario.

Mais ne dit-on pas qu’un bon voyage est rempli d’imprévus ? Bien qu’aujourd’hui j’en ris de bon cœur et j’aime raconter cette anecdote pour amuser l’assemblée, sur le moment, c’était plutôt un rire jaune.

LES CHUTES DU NIAGARA: LA VILLE DE NIAGARA FALLS ONTARIO

Ce que l’on ne soupçonne pas lorsque l’on vient voir les Chutes du Niagara, c’est la ville de Niagara Falls Ontario qui vaut vraiment d’être découverte aussi.

On se croirait dans une fête foraine géante. Des trains fantômes, des musées rigolos, des boutiques de farces et attrapes, des confiseries etc.

Tous les bâtiments sont colorés, lumineux et impressionnants. De l’immeuble penché avec Kong Kong suspendu, au montre de Frankenstein mangeant un burger au dessus du Burger King, en passant par un mini golf avec des dinosaures géants. Mon âme d’enfant était plus que comblée !

C’est vraiment la ville de Niagara qui m’a redonné le sourire, qui nous a d’ailleurs redonné le sourire à tous ! Même si personne n’a voulu faire le train fantôme avec moi, nul. Je pense que le fait de ne pas s’attendre du tout à voir ça a rendu l’expérience encore meilleur, surtout après la déception du matin.

Bon, ok, pas de nature luxuriante et de verdure alors que l’on vient voir de célèbres chutes d’eau, c’est vrai. Mais il faut l’admettre, les canadiens ont joué très fort en installant cette ville du fun absolu près d’un site hautement touristique, jackpot !

Après un petit tour, nous nous sommes décidés à aller déjeuner au Hard Rock Café, une première pour moi. Mon hamburger était délicieux, bien que cher, 30$ (20€) c’est pas donné donné.

Nous avions bon espoir que le ciel allait se dégager dans l’après midi, nous permettant de voir ce que nous attendions tous: les Chutes du Niagara.

LES CHUTES DU NIAGARA: LA SUITE DE L’AVENTURE

A la sortie du restaurant, le temps ne s’était pas vraiment amélioré. Il faisait vraiment froid, il pleuvait et le vent soufflait… brrrr.

Mais, depuis la ville de Niagara, nous avons vu les deux premières chutes: les Chutes Américaines et le Voile de la Mariée. Nous nous sommes approchés et malgré le temps couvert, nous la distinguions très bien. Victoire ! S’en est suivi un million de photos au cas où nous ne pourrions pas voir la troisième, on ne sait jamais.

La plus grosse des trois chutes est le Fer à Cheval, qui était la plus difficile à voir à cause du brouillard. Le matin, nous ne l’avions absolument pas vue, nous avions seulement entendu le débit de l’eau. L’après midi, après avoir enfin pu voir la première chute, nous étions plein d’espoir. Et bien mes chers amis, après une journée à y croire, nous avons enfin pu voir le Fer à Cheval ! Du moins, un petit peu. Rien à voir avec les superbes photos prises quand il y a du soleil. Cela est tout de même reste impressionnant par le fait de voir cette incroyable quantité d’eau s’écouler à très grande vitesse.

Le peu de visibilité, la pluie et le froid nous ont convaincus qu’il était temps de rentrer à Toronto. Nous savions que nous n’en verrions pas plus, et nous étions tous trempés jusqu’aux os, à trembloter. Un bon coup de chauffage dans la voiture et nous avons repris la route.

Sur le moment, ne voulant pas me démonter devant les autres, et étant un peu vexée, j’ai confirmé le fait que, tant pis, je ne reviendrai pas. Et puis de toute façon c’était pas si fou que ça, je vois pas pourquoi tout le monde en fait un plat hein. (Vous sentez un peu les paroles de la rageuse contrariée ?). Aujourd’hui, en écrivant l’article, je me dis que je n’ai qu’une envie, c’est de revenir un jour voir les Chutes du Niagara. Alors même si ce n’est que dans 10 ans, parce que bon j’ai encore plein de choses à voir, j’y retournerai c’est certain.


Et c’est ainsi que se termine le récit de notre aventure à la découverte des Chutes du Niagara ! C’est un endroit que je vous recommande vivement, mais en été afin d’en profiter le plus possible.

Y êtes-vous déjà allé ? En avez vous envie ? Dites moi tout dans les commentaires !

Et pour plus d’anecdotes de mes voyages, je vous conseille de me suivre sur Instagram sarah_mlna, il m’arrive toujours un truc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *